12
Juil
2012
0

PSA

La mauvaise nouvelle de ce matin concernant les 8000 suppressions d’emploi ne peut pas être acceptée dans l’état. Il est irrespectueux pour les ouvriers qui ont donné leur carrière à ce fleuron industriel français d’annoncer la chute du couperet avec une telle brutalité. Nous devons nous interroger sur la stratégie d’entreprise de PSA, nous interroger sur les 200 millions d’euros de dividendes distribués aux actionnaires, nous interroger sur les 4 milliards d’aides que l’État à offert au groupe PSA durant ces dernières années.

Ecrit par Roger Madec dans : Communiqué de presse | Tags : ,
12
Juil
2012
0

Ayrault-Aubry

La contribution Ayrault-Aubry est une bonne chose. Le débat est naturel pour un PS qui ne doit pas s’endormir sur sa victoire. En effet, après quelques semaines et nos victoires aux élections présidentielles et législatives, il serait inconvenant que le Parti se complaise dans le nombrilisme. La contribution Ayrault-Aubry est une contribution responsable à l’image de l’orientation que doit prendre le Parti.

11
Juil
2012
2

L’immeuble du 25, rue Pradier, dans le 19earrondissement, ne sera pas vendu à la découpe.

La pression des locataires, réunis en association de défense, la mobilisation des élus municipaux de la majorité, du député Jean-Christophe Cambadélis, autour de Roger Madec, de François Dagnaud et des élu-e-s socialistes et apparentés du 19e et le soutien de Jean-Yves Mano, adjoint au Maire de Paris chargé du logement ont fini par payer.

A l’invitation de Roger Madec, de François Dagnaud, Premier Adjoint au Maire du 19e et de Jean-Yves Mano, les locataires ont été réunis hier mardi 9 juillet à la Mairie du 19e. Il leur a été annoncé le rachat par Paris-Habitat de l’immeuble du 25, rue Pradier. Tous les locataires pourront ainsi rester « chez eux » avec des loyers équivalents ou inférieurs à ceux en cours. Une enquête sociale permettra de déterminer la situation de chaque occupant et de préciser les catégories de conventionnement.

Cette issue positive est la preuve qu’un combat collectif peut réussir s’il est juste. La brutalité des ventes à la découpe doit être combattue et les procédures encadrées. La capacité des classes moyennes de se loger correctement à Paris et notamment celle des locataires trop âgés pour acheter, doit être défendue.

02
Juil
2012
0

Renforcer l’éducation, les forces de police et la justice

François Hollande pendant la campagne électorale avait été très clair. Sans parler de rigueur à quelques mois des élections, il nous avait mis en garde sur les finances du pays et sur les efforts que nous allions devoir produire. Afin de respecter ses engagements de justice sociale, le gouvernement Ayrault a besoin d’améliorer l’équilibre des postes de la fonction publique. Ainsi, une meilleure répartition s’impose pour mieux utiliser les moyens que nous avons à disposition. La priorité du gouvernement Ayrault est de concentrer ces moyens sur les objectifs du Président de la République. C’est à dire, renforcer l’éducation, les forces de police et la justice.

02
Juil
2012
0

Mariage pour tous.

Dans son entretien au Parisien vendredi 29 juin dernier, Dominique Bertinotti ministre de la famille a rappelé que le 31ème des 60 engagements pour la France présentés par François Hollande ouvrait la perspective de voir enfin le mariage pour tous devenir une réalité. Un mariage pour tous, c’est le même droit pour tous. Ouverture des droits à l’adoption, à hériter du conjoint, de toucher sa pension de réversion (NB : en 2006 l’ancien Président de la République Nicolas Sarkozy proposait de garantir l’égalité des droits successoraux, sociaux et fiscaux ). La France amorce un grand pas de plus dans la lutte contre les discriminations légales et ainsi, rejoint le concert des pays européens qui ont déjà légiféré pour la reconnaissance de ce droit.

24
Avr
2012
1

Rassembler, Redresser, Changer.

L’analyse du premier tour de l’élection présidentielle est très favorable à notre candidat, François Hollande. Arrivé en tête de l’élection avec 28,64% des suffrages, il détient le meilleur score pour un socialiste non président dans l’histoire de la Vème République.

Je salue tout autant la forte mobilisation des français. Cette excellente nouvelle, qui avait été analysée par de nombreux sondages, démontre une fois de plus le grand intérêt que suscite cette élection. Cette large participation a permis de faire émerger un bloc de gauche fort de 44% des suffrages quand il n’était que de 36,5% en 2007.

Cependant, Nicolas Sarkozy n’arrive pas seul au second tour. Son bilan et 10 ans de droite libérale, de casse sociale et territoriale n’ont fait que renforcer le parti de l’extrême droite. Les idées et le danger « Le Peniste » s’ancrent aujourd’hui dans le monde rural, dans les territoires industriels. Territoires qui aujourd’hui se sentent déclassés. Dans ces territoires grondent une lourde et sombre colère sociale attisée par la fermeture des services de proximité, par la disparition de la puissance publique, oubliés, abandonnés par l’État Sarkozyste.
Combien de bureaux de Poste fermés, d’instituteurs non remplacés, de commissariats perdus pour que six millions de français expriment leur rogne dans le vote FN ? Cinq ans de discours nauséabonds, de stigmatisations, d’amalgames, de « Droite Populaire », de débats où la parole xénophobe se relâche ont consenti d’engrosser la bête. Son souffle rauque embrume notre pays qui souffre.

Enfin, cet État arrogant et acrimonieux, est en position très inconfortable. Le résultat de ce premier tour est un désaveux sans appel pour Nicolas Sarkozy qui voit ainsi sa politique sanctionnée sévèrement par la souveraineté du peuple Français. Les attaques tous azimuts sur l’illégitimité, l’irresponsabilité ou encore sur les questions sociales portées sur notre candidat auront simplement dans les formes décrédibilisé un Président prêt à tout pour éviter de parler de son programme fantôme.
La défaite possible à l’horizon, il joue ses dernières cartes, des tripotages plus gros les uns que les autres, jaillissant la proposition des trois débats. Ce n’est pas parce que Nicolas Sarkozy est en ballotage défavorable qu’il faille aménager les règles existantes pour le propre confort de monsieur.

Continuons la campagne, frappons aux dernières portes, mobilisons nos dernières forces pour que le 6 mai François Hollande devienne le 24ème Président.

Le rassemblement du pays divisé c’est maintenant, le redressement du pays affaibli, c’est maintenant, le changement c’est maintenant.

22
Fév
2012
0

Réunion sur la question des suppressions de classes dans le 19e

Le Conseil départemental de l’Education Nationale, le 16 février dernier, est revenu sur deux suppressions de classes dans le 19e – dans les écoles élémentaires 132 rue d’Aubervilliers et 14 rue Mathis – parmi les huit suppressions initialement évoquées.

Je me félicite de la mobilisation conjointe élus/parents/enseignants qui a permis ce premier résultat, et renouvelle mon opposition aux fermetures de classe dans les écoles élémentaires Eugénie Cotton A, 105bis Ourcq B et 9 rue Tandou. Je dénonce la logique comptable qui prime sur l’ambition éducative dans les choix du Rectorat, au moment où l’école de la République devrait être la priorité des investissements d’avenir.

La suppression annoncée de 7 postes du Réseau d’aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED) dans le 19e – soit une diminution de plus de 10% de ces effectifs dans notre arrondissement, marque le renoncement à une école mobilisée pour assurer la réussite de tous les enfants.

Si je me réjouis de l’ouverture de trois nouvelles classes à la rentrée prochaine (école polyvalente Quai du Lot et école élémentaire 84 rue Curial), je reste extrêmement attentif à l’ouverture d’une nouvelle classe dans l’école maternelle Georges Thill, qui doit faire l’objet d’un réexamen en juin prochain.

L’école publique est la première garante de notre lien social et de la qualité de notre vivre ensemble, le premier rempart contre l’exclusion et le communautarisme. Respecter l’école, c’est d’abord renforcer l’égalité des chances au quotidien, au bénéfice de tous.

15
Fév
2012
0

Le principe de solidarité dans la petite couronne

Le principe de solidarité est l’un de nos emblèmes majeurs pour notre modèle républicain avec le triptyque national. La piste de réflexion prônée par Claude Bartolone mérite donc largement d’être étudiée avant d’être critiquée.

Ainsi, dans sa proposition il souhaite « réunir les départements des Hauts-de-Seine, de Paris, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne en une seule collectivité dotée des compétences départementales, notamment les solidarités ». C’est-à-dire de mutualiser les dépenses sociales à l’échelle de la petite couronne.
La motivation principale de cette réflexion est la lutte contre les inégalités fiscales entre les départements de la petite couronne dont Paris qui deviennent insupportables.

En effet, les dépenses sociales obligatoires sont à présent de 689 euros par habitant pour la Seine-Saint-Denis, contre 555 euros à Paris et enfin de seulement 494 euros dans le département des Hauts-de-Seine.

Les dépenses sociales sont financées dans le même temps par les droits de mutation qui sont tous les droits et taxes perçus par le notaire pour le compte de l’État et des collectivités à chaque changement de propriétaire. Aujourd’hui, elles sont de 669 M€ pour Paris, 395 M€ pour les Hauts-de-Seine et de seulement 147 M€ pour le département de la Seine-Saint-Denis.

Ce différentiel important commande à chaque élu d’Ile-de-France de réfléchir soigneusement aux indications portées par Claude Bartolone afin que cesse cette situation préjudiciable.

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto