23
Jan
2012
0

22 janvier 2012

Il eut dans l’histoire du Parti Socialiste des moments difficiles, des congrès amers et des défaites douloureuses. Mais l’histoire de notre parti est semée aussi de son lot de joie et de ses points d’allégresse.

Dimanche 22 janvier fut l’un de ces grands moments de la vie politique où la ferveur du militant rejoint la sincérité, l’humanité et la sagesse d’un candidat. Les doutes ont été levés pour ceux qui encore samedi, derrière l’espérance de victoire, attendaient la sortie de la pénombre du chef, d’un Président !

Plus qu’un candidat nous avons pu ressentir l’homme d’État, entrapercevoir le Président que nous souhaitons offrir à la France. Un homme animé depuis longtemps des plus belles aspirations de notre République. Son combat n’est pas seulement le combat d’une échéance électorale, il est celui d’une vie au service d’un idéal commun, d’une vision républicaine d’égalité et de justice. Ainsi, François Hollande s’oppose avec force et conviction aux 10 ans de gouvernance qui ont piétiné gaillardement notre souci de justice sociale et d’égalité. Le triptyque républicain a retrouvé hier après-midi son sens authentique tombé en désuétude.

Le dimanche 22 janvier marque le début de la campagne pour la victoire, ni la victoire d’un homme, ni la victoire d’un parti mais la victoire d’un peuple, la consécration d’un pays contre un modèle de société que nous ne voulons plus. Cet envie de changement est notre force, notre énergie, notre moteur vers un retour à l’intérêt général longuement supplanté par l’intérêt personnel.

L’intérêt général est l’État qui garanti une égalité à son peuple. Cet après-midi d’hiver aura donc été réchauffé par la noblesse des idées d’un homme qui refuse de déserter devant la résignation, le renoncement, l’abnégation et la fatalité. Il y avait quelque chose de grand à écouter un discours affirmé par une volonté d’en finir avec le modèle individualiste et libéral. Un standard antagoniste avec les valeurs républicaines nées une nuit d’été 1789 et qui furent scandées, chantées et enseignées par notre histoire jusqu’à leur déclin tragique annoncé par le glas obscur de 2002.

Ce dimanche nous avons découvert son programme. Un véritable programme de changement, en opposition profonde avec la continuité que l’on nous impose depuis 5 ans. François Hollande a pris le parti hier de parler à l’ensemble du peuple français à l’inverse à la rhétorique « sarkozyste » aberrante de la mise en opposition des français entre eux.

Ecrit par Roger Madec dans : Le Parti socialiste,Réciproque |
05
Déc
2011
1

Investitures

Les conditions dans lesquelles les investitures aux élections législatives sont organisées ramènent le Parti Socialiste des décennies en arrière. Le temps où les discours sur la rénovation animaient nos cadres semble être terminé avec le choix assumé de réserver les circonscriptions aux copains.

Il n’y a aujourd’hui aucun argument solide pour ne pas soumettre au vote des militants les investitures de Ségolène Royal, Jacques Lang et Julien Dray. Quant à Christophe Borgel pour lequel j’ai beaucoup de sympathie (il fut mon adjoint de 1995 à 2001), il n’a nulle légitimité dans la Somme sans que les militants aient leur mot à dire.

17
Oct
2011
0

un candidat légitime

Les primaires citoyennes sont un succès pour la Gauche. La participation en augmentation au second tour ancre les scrutins des primaires dans le processus démocratique de désignation des partis.

Le score sans appelle de François Hollande permet de désigner un candidat légitime. Ainsi, tous les socialistes doivent maintenant se réunir autour de notre candidat. Les déclarations de Martine Aubry, qui retrouve ses fonctions de première secrétaire, vont dans le sens du rassemblement. Je salue sa position, qui montre que le Parti Socialiste est rassemblé pour battre la droite en 2012.

Ecrit par Roger Madec dans : Le Parti socialiste | Tags : ,
14
Oct
2011
0

Une volonté de rassembler

L’agressivité et les dérapages verbaux n’ont pas leur place entre les candidats d’une primaire qui se justifie d’être la clef du grand rassemblement du PS.

Depuis trop longtemps, les français subissent un Président qui excelle dans l’agressivité. Ne nous détournons pas de notre unique adversaire qui est Nicolas Sarkozy, à qui nous laissons, volontiers, la primauté de l’acerbité. Les français, las, ne veulent plus d’un président arrogant et péremptoire.

Le rassemblement n’est pas une fin en soit, il est une dynamique qui doit nous porter jusqu’à la victoire. Ségolène Royal avait su porter une telle dynamique en 2007 qui aurait pu nous faire accéder au pouvoir si l’ensemble du parti n’avait pas affiché une désastreuse image d’un impossible rassemblement.

Arnaud Montebourg, dernier soutien à François Hollande, démontre que la volonté de rassembler est en marche pour le 17 octobre au matin. Fort de c’est 17%, il amène dans le débat des propositions qui si elles ne pourront pas toutes être reprises, devront être étudiées par François Hollande.

13
Oct
2011
1

Primaires : dernier débat.

François Hollande a démontré hier soir une nouvelle fois sa capacité à présider la France. Il en a la volonté, la détermination et la force. Une force tranquille qui est à l’image de notre nation.

Il ne s’est pas enfermé dans le débat de la gauche dure et molle rappelant qu’après un long quinquennat agressif, il ne se placerait pas dans le costume d’un président péremptoire.
Pour mémoire, à chaque fois que la gauche dite « dure » a essayé de mettre place un politique en France, cela nous a mené dans des impasses.

Les primaires ont été organisées pour désigner, dans une dynamique de victoire et de rassemblement le candidat qui affrontera Nicolas Sarkozy. François Hollande avec la ralliement le Baylet, Royal et Valls, prouve que le rassemblement est en marche et que dès le lendemain du 16 octobre, les unions se feront au-delà du PS.

Ecrit par Roger Madec dans : Le Parti socialiste | Tags : , ,
12
Oct
2011
0

Sérénité

S’il est vrai que le parti socialiste ne dispose pas des mêmes moyens d’organisation d’un scrutin que le ministère de l’intérieur, je m’étonne, cependant, du temps d’attente pour la promulgation des résultats officiels. Le PS devra en tirer toutes les conséquences pour le second tour, dans le cas où les résultats apparaîtraient serrés. Les primaires étant une première en France, chaque erreur amènera des correctifs qui serviront d’exemples pour les partis qui souhaiteront organiser leur primaire dans 5 ou 10 ans.

Fort des résultats qui le mettent en tête dans 93 départements, François Hollande peut compter sur le soutien de Manuel Valls et de Ségolène Royal. Leur soutien met en évidence la capacité de François Hollande à rassembler sous son nom et son projet. Le second tour et le débat de ce soir devront être abordés avec la plus grande sérénité de la par des deux candidats. En effet, après 5 ans de présidence agressive, Aubry et Hollande sont obligés d’apporter la preuve qu’ils ne sont pas de la même veine acerbe que Nicolas Sarkoy.

11
Oct
2011
0

un premier tour qui donne le PS vainqueur

Je veux remercier tous les concitoyens qui ont participé au choix que leur a proposé les premières primaires citoyennes, ainsi que toutes celles et ceux qui en ont aidé à leurs organisations dans notre arrondissement.

Le premier tour de l’élection du candidat socialiste à la présidence de la République a donné un premier résultat qui donne le PS vainqueur.

Avec plus de 2,5 millions de votant le PS a réussi à démontrer l’envie des français de se saisir des grands moments démocratiques que nous leur proposons et ainsi, de rappeler qu’ils s’intéressent à leur avenir. Les critiques sur leurs faisabilités et sur l’intérêt qu’elles allaient suscitées sont oubliées par les plus pessimistes cadres de l’UMP, qui dans un soubresaut d’angoisse annoncent organiser des primaires en 2017.

Je suis fier d’avoir participé avec vous à cette transformation démocratique de la vie politique française.

Les différents scores obtenus par les trois premiers, doivent amener à considérer qui sera le plus à même de rassembler la gauche autour de sa personne. François Hollande représente cet espoir de changement que les français attendent avec impatience pour battre Nicolas Sarkozy au printemps prochain. Martine Aubry a montré pendant cette campagne sa détermination et donc qu’elle n’était pas qu’un second choix. Nous lui devons d’avoir avec pugnacité œuvré à l’organisation des primaires citoyennes durant l’année dernière. Arnaud Montebourg qui ravit la troisième place confirme que le choix des primaires qu’il nous avait proposé, était une excellente initiative. Mais cette réformation démocratique du PS appartient aussi à Ségolène Royal qui depuis 2007 a insufflé au PS vent de changement. Aujourd’hui, les valeurs qu’elle défend font parties intégrantes de nos aspirations même si les français qui se sont déplacés pour voter, ont jugé qu’elle n’était plus en capacité de rassembler.

Le second tour devra faire jaillir un candidat ou une candidate largement majoritaire. De cette victoire dimanche soir, notre vainqueur rassemblera toute notre famille politique autour d’un projet commun où Arnaud Montebourg, Ségolène Royal et Manuel Valls ont toute leur place pour faire gagner la gauche le 6 mai prochain.

06
Oct
2011
0

le 9 octobre, votons aux primaires socialistes

Les premières Primaires citoyennes organisées par le Parti socialiste et le PRG auront lieu dimanche 9 octobre pour le 1er tour et dimanche 16 octobre en cas de 2e tour.

Pour la première fois, les citoyens sont invités à choisir directement qui représentera la gauche et le camp du progrès aux Présidentielles, face au candidat sortant.

En tant que Maire de notre arrondissement, je veux avant tout vous inviter à faire usage de ce nouveau droit citoyen.

C’est un rendez-vous démocratique qui comptera pour donner toute sa force à l’espoir d’un changement. C’est le premier acte de l’élection présidentielle. Quel est l’enjeu de ces Primaires ? Choisir qui est le mieux placé pour mettre la gauche à l’abri de toute mauvaise surprise au 1er tour avant de rassembler le plus largement au 2e tour, choisir qui a pris le plus d’élan pour porter la campagne présidentielle, changer l’avenir de notre pays et présider la République pendant les 5 prochaines années.

François Hollande, Ségolène Royal, Martine Aubry, Arnaud Montebourg, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet ont chacun de grandes qualités et pourraient être de bons candidats et de bons présidents. Je soutiendrai bien entendu sans réserve celui ou celle qui sera désigné(e) par la Primaire citoyenne.

Je souhaite vous faire part de mon choix pour le vote des 9 et 16 octobre.

Je me prononce en faveur de François Hollande, comme de nombreux élus de l’arrondissement, notamment François DAGNAUD, mon 1er Adjoint et Daniel VAILLANT, Député.

Il est le candidat qu’il faut pour gagner face à l’actuel Président de la République et pour présider aux destinées de la France pendant 5 ans dans un contexte difficile.

François Hollande a de toute évidence plusieurs temps d’avance. Sa candidature vient de loin : d’un engagement de jeunesse à gauche éloigné de tout sectarisme, d’un enracinement dans une terre de France conquise sur la droite, qui lui a donné cette densité supplémentaire et l’habitude des campagnes difficiles et victorieuses. C’est précisément pour cela qu’il est aujourd’hui celui qui inquiète le plus la droite et l’actuel Président de la République.

Ses qualités d’homme sont connues : sa capacité à parler clair et à être percutant, son sens de l’écoute, du dialogue et du respect, et la chaleur humaine qu’il dégage seront des atouts précieux dans une campagne qui promet d’être rude.

Mais surtout François Hollande porte une ambition politique de transformation économique et sociale à la fois ambitieuse et crédible.

Une ambition pour la gauche : il n’y a pas de fatalité à 5 années supplémentaires de Sarkozisme. Une ambition pour la France : faire de école de la République une priorité pour donner toute ses chances à la jeunesse, rétablir les comptes publics en remettant de la justice fiscale au service de la croissance, réussir une transition énergétique et écologique avec des étapes claires.

Pour faire face à la situation économique et sociale difficile et relever les défis nombreux de notre pays, François Hollande me semble le mieux préparé pour assurer la fonction présidentielle.

C’est pourquoi je souhaite ici exprimer mon soutien plein et entier à François Hollande.

Ecrit par Roger Madec dans : Communiqué de presse,Le Parti socialiste,Réciproque | Tags :

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto