16
déc
2014
0

Le respect de la vie privée

La révélation par le magazine Closer de l’orientation sexuelle présumée de Florian PHILIPPOT marque une dérive inacceptable et une atteinte insupportable à la vie privée. Si ce magazine n’en est pas à son coup d’essai puisque l’intimité de François HOLLANDE et celle de Julie GAYET avaient déjà été violées par ce journal, il n’en demeure pas moins que cette révélation constitue un précédent. Il est insupportable, en effet, qu’au nom d’un droit de la presse, certains journalistes se permettent de battre en brèche le droit à la vie privée. Si Florian PHILIPPOT n’a pas souhaité faire état de son orientation sexuelle, c’est ça liberté. Je réfute l’expression d’un droit à la pipolisation qui dans les faits démontrent une recherche exacerbée d’un scoop dont les relents mercantilistes ne font aucun doute. Il appartient donc à l’autorité judiciaire d’assumer la responsabilité qui est la sienne en appliquant la loi. Si dans l’affaire GAYET, la justice avait été plus ferme, il est certain que cette presse aurait fait preuve de plus de retenue.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
11
déc
2014
0

Oui à l’Etat de Palestine au côté de l’Etat d’Israël en sécurité

Au moment où le Sénat, après l’Assemblée nationale, a adopté la proposition de résolution tendant à reconnaitre l’Etat de Palestine, je souhaite m’adresser à mes concitoyens du 19e arrondissement. Vous le savez, je suis un ami d’Israël depuis toujours. Au Sénat, je suis Vice-Président du groupe d’amitié France-Israël. Dans mon engagement politique, j’ai toujours veillé à défendre le droit d’Israël à vivre en paix et en sécurité au côté d’un Etat palestinien.

Mais, après plus de soixante ans de conflits, plus de vingt ans de négociations sans issue, je considère qu’il faut un accompagnement, un engagement déterminé de la communauté internationale pour aider les deux parties à franchir le pas ultime. C’est ce à quoi le Gouvernement de Manuel Valls s’emploie et c’est le sens de la résolution, votée par une majorité au Sénat et à l’Assemblée nationale qui a rassemblé bien au-delà de la gauche.

Avec cette résolution, les parlementaires ont souhaité adresser un message de paix à tous les acteurs concernés de la région. La France est l’amie des Israéliens comme des Palestiniens. Sa position a toujours été constante en appelant à un règlement du conflit par la reconnaissance de deux peuples, vivant côte à côte en paix. Nous voulons donner aux négociations une chance d’aboutir et favoriser un changement de méthode: le face-à-face entre Israël et la Palestine a montré son peu d’efficacité.

Il est urgent d’agir. Le temps est venu d’empêcher les extrémistes de tous poils de paralyser le processus de paix. Nous devons refuser le fatalisme et l’inertie. Il faut reprendre l’initiative. La viabilité même d’un État palestinien est menacée par la poursuite illégale de la colonisation tandis que le Hamas continue de rejeter l’existence même d’Israël et n’a pas renoncé à la terreur. Les relances du processus de paix sans cesse suivies de rechutes engendrent une violence, à chaque fois, plus amère. Une étincelle peut conduire à l’embrasement. La seule issue est pourtant connue : la coexistence de deux États vivant dans la paix et la sécurité

Conférer le statut d’Etat souverain à la Palestine, c’est faire vivre les paroles de François Mitterrand devant la Knesset, paroles que tous ses successeurs ont reprises à leur compte. Cet équilibre constitue la ligne constance de notre politique extérieure, pour un Etat souverain aux côtés d’Israël, sécurisé dans la paix.

Nous ne céderons ni sur le droit des Palestiniens à disposer d’un Etat, ni sur le droit des Israéliens à vivre en sécurité. Nous refusons l’importation en France du conflit : la lâche et odieuse agression de Créteil nous renforce dans notre détermination à combattre l’antisémitisme.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
11
déc
2014
0

A propos de l’extension du travail dominical

Alors que le projet de loi sur l’activité et la croissance vient d’être présenté en Conseil des Ministres, je constate que l’une des principales dispositions de ce texte fait déjà polémique. Je regrette qu’avant même son examen par le Parlement, le débat sur l’ouverture dominicale soit biaisé. Il faut rappeler qu’il n’a jamais été question de généraliser cette ouverture.

Je considère que l’extension du travail à 12 dimanches par an avec la consultation des maires correspond à l’évolution des modes de consommation. Par ailleurs, n’est il pas raisonnable de permettre aux grands magasins parisiens d’ouvrir le dimanche.

Naturellement, cela doit se passer sur la base du volontariat du personnel concerné avec une compensation de salaire significative et de jours de repos. J’invite « les frondeurs » à méditer sur les résultats de l’élection législative partielle dans l’Aube où le candidat socialiste, se revendiquant de leur action, a été éliminé dès le premier tour.

Quand à la déclaration de Martine AUBRY, elle m’interpelle. Avoir été ministre de la République, dirigeante du Parti Socialiste, candidate à la candidature socialiste pour la présidentielle, vous oblige à régler vos différends idéologiques au sein de votre famille politique avec le Gouvernement et non pas sur la place publique.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
09
déc
2014
0

Lionel Jospin entre au Conseil Constitutionnel

Le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone envisage de proposer la candidature de Lionel JOSPIN au Conseil Constitutionnel en remplacement de Jacques BARROT, décédé brutalement la semaine passée.

Je me réjouis que l’ancien premier ministre ait accepté cette proposition. Lionel JOSPIN est un homme politique dont la droiture et la rigueur intellectuelle est connue de tous. D’ailleurs, cette future nomination a été saluée unanimement par la classe politique. Il ne fait aucun doute que son talent sera mis au service du Haut Conseil. Avec le parcours politique qui est le sien, Lionel JOSPIN aura l’autorité nécessaire pour appréhender ses nouvelles fonctions.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
08
déc
2014
0

L’exposition-performance Exhibit

Socialiste, naturellement je ne suis pas favorable à la censure mais je considère que la liberté d’expression et la création culturelle ont des limites.

Je me demande, d’ailleurs, en quoi « l’exposition-performance Exhibit » relève de la culture. Je considère, en effet que cette initiative relève de l’égo d’un « pseudo-artiste » dont l’œuvre incomprise d’un très grand nombre de nos concitoyens, stigmatise les mauvais traitements infligés aux personnes de couleur. Je comprends l’émoi suscité par cet événement.

Personnellement, je n’étais pas favorable à son maintien et je m’étonne qu’un établissement public artistique, subventionné à hauteur de 9 millions d’euros par la Ville de Paris puisse accueillir une telle exposition.

Est il normal qu’il faille fermer ce lieu pendant une semaine, pour produire sous la protection de la police, ce spectacle.

Au risque de déplaire à quelques bien-pensants, je ne pense que ce show puisse être considéré comme de la culture.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
27
nov
2014
0

Les élections législatives et présidentielles en Tunisie

Après la victoire du parti laïc Nida Tounes aux élections législatives, les tunisiennes et les tunisiens se sont rendus, une nouvelles fois aux urnes, ce dimanche 23 novembre, pour élire le prochain président de la République tunisienne.
Les résultats de ce premier tour marquent une nouvelle étape dans le processus de transition démocratique. Le candidat du parti victorieux aux élections législatives, Béji CAID ESSEBSI est arrivé en tête avec plus de 39% des voix, devançant le président sortant, Moncef Marzouki qui a obtenu 33%. L’écart entre les deux candidats arrivés en tête n’est que de 200 000 voix.
Un second tour sera donc nécessaire pour désigner le prochain Président de la Tunisie prévu pour le 28 décembre.
Berceau des « printemps arabes» , la Tunisie est parvenue à se doter d’une nouvelle constitution et a organisé des élections qui de l’avis général, ont été libres, pluralistes et transparentes. La Tunisie est donc en passe de réussir sa transition démocratique. C’est une excellente nouvelle pour le peuple tunisien, pour ses voisins arabes mais aussi pour les démocrates à travers le monde.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
20
nov
2014
0

Le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron s’est prononcé pour la suppression des retraites chapeau qui permettent à certains dirigeants de bénéficier de millions d’euros provisionnés par leur entreprises pour leurs vieux jours. Je soutiens cette initiative mais je considère que le Gouvernement doit aller plus loin en moralisant la rémunération des grands patrons.

Le palmarès 2014 des salaires des patrons rendu public il y a quelques semaines montre à quel point il est urgent de prendre le sujet à bras le corps.

Au moment ou le patronat appelle à la modération salariale, les hausses de rémunération que s’accordent certains patrons sont inacceptables.

Récemment, le Président de la République, François HOLLANDE déclarait que « chacun doit être responsable : on ne peut pas demander la baisse du Smic, voire sa suppression, et en même temps considérer qu’il n’y a pas de salaire maximum ».

Il nous faut agir, Il en va du devenir de notre démocratie sociale.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
13
nov
2014
0

Une intervention digne et utile

Après la tragi-comédie de la guerre Fillon/Copé, l’UMP s’en remet cette fois-ci à l’Elysée et à son secrétaire général pour faire aboutir ses querelles intimes, ses haines recuites et inexpiables. A défaut d’élégance, on aurait pu espérer un minimum de dignité et de sens de l’Etat de la part d’un ancien Premier Ministre. Nous n’aurons droit, de sa part, qu’à un énième vaudeville qui dit assez la considération qu’il peut avoir pour les Français et ce que ces derniers peuvent attendre d’une opposition qui abandonne au Front National et aux militants de la Manif pour Tous le champ de bataille idéologique.

Hors de ce constat désolant, la récente prestation télévisée du Président de la République fut quant à elle à la hauteur des enjeux : sobre, convaincante, et utile pour dresser les perspectives de sa deuxième partie de mandat. Les Français ne s’y sont pas trompés, qui ont largement suivi l’émission dont le contenu fut dense, exigeant et précis. Digne, au final, de la gravité du moment, dans une période où la parole publique, plus que jamais, doit être au service exclusif de nos concitoyens.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto