13
Mar
2017
0

Lettre aux socialistes du 19e

Che.e.s camarade, cher.e.s ami.e.s,

A quelques semaines de l’élection présidentielle, la situation politique dans notre pays demeure complètement déstructurée et donne à ce rendez-vous démocratique important une tournure particulière.

Le renoncement de François Hollande en décembre, les péripéties judiciaires du candidat de la droite et la qualification probable de Marine le Pen au second tour ont créé dans le pays une situation inquiétante.

Toutes les enquêtes d’opinion démontrent que l’extrême droite est aux portes du pouvoir ; un tiers des sondés sont prêts à voter pour Marine le Pen et 40% d’entre eux considèrent cette formation comme un parti de droite nationale ! J’estime que ces intentions de vote en faveur de la candidate du Front National restent sous-estimées par rapport à la réalité du terrain et que le premier tour de l’élection présidentielle risque de nous réserver une très mauvaise surprise.

A gauche, le candidat des socialistes, Benoît Hamon, désigné par la primaire de la Belle alliance populaire n’a pas su ou voulu rassembler sa famille politique. Enfermé dans sa ligne des primaires, il a préféré perdre son temps à rechercher un accord vain avec Jean Luc Mélenchon qui l’a éconduit ainsi qu’avec Yannick Jadot. Le coût de l’accord électoral avec EELV me paraît exorbitant au regard de leur poids électoral dans le pays et n’a pas été soumis aux adhérents de notre parti.

Comme le rappelle fort pertinemment Claude Bartolone : « J’aurais aimé voir Benoit Hamon et Manuel Valls ensemble pendant cette campagne ». Il fallait d’abord rassembler les siens, puis la gauche, puis la France. Hélas, ce n’est pas le chemin emprunté.

Si j’ai beaucoup de respect pour Benoît Hamon, je ne me reconnais pas dans beaucoup de points de son programme (revenu universel, 49.3 citoyen, dette de la France, etc …)

Le candidat socialiste reste immobilisé à la quatrième place dans les intentions de votes pour le premier tour de l’élection présidentielle. Il semble dans l’incapacité d’accéder au second tour. Je considère aujourd’hui que notre pays est en danger et je me refuse de revivre la situation de 2002 (choisir entre un candidat de droite et un autre d’extrême droite). Force est de constater qu’Emmanuel Macron est le seul candidat progressiste capable d’accéder au second tour et de battre Marine le Pen.

Emmanuel Macron a su, par ses propositions pour la France, attirer vers lui des personnalités venues de divers horizons. Je pense en particulier à Bertrand Delanoë, l’une des plus hautes autorités morales des socialistes, qui a annoncé qu’il voterait pour Emmanuel Macron dès le premier tour.

Dans ce contexte et au-delà de mon engagement de socialiste, je privilégie l’intérêt de la France. C’est pourquoi, j’ai décidé à mon tour d’apporter mon soutien à Emmanuel Macron même si je ne partage pas la totalité de ses propositions. Cette décision a été difficile à prendre car comme tu le sais, je suis membre du Parti Socialiste depuis 40 ans et j’ai contribué à son essor dans notre arrondissement et à Paris.

Je reste socialiste et je n’entends pas adhérer à un autre mouvement ; ma famille reste le Parti Socialiste. Ma fidélité à Jean-Christophe Cambadélis ainsi qu’à Anne Hidalgo reste intacte et je continuerai avec détermination mon action au sein de l’équipe municipale au côté de François Dagnaud et dans la majorité municipale parisienne.

Je t’assure, cher-e-s camarade.s, cher.e.s ami.e.s, de toute ma fidélité et de mon amitié socialiste.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
28
Fév
2017
0

Concernant mon parrainage à l’élection présidentielle.

Un mois après avoir été investi comme candidat à l’élection présidentielle par le Parti socialiste, Benoît HAMON est incapable de rassembler les socialistes. Il n’a repris aucune des propositions du candidat Manuel VALLS. Il aura passé plus de temps à faire la danse du tapis devant Jean-Luc MELENCHON qui vient de l’éconduire ou en négociant avec Yannick JADOT qui semble t’il est fortement contesté par EELV. La ligne proposée par Benoit Hamon nous conduirait ostensiblement à celle de PODEMOS en Espagne qui rappelons-le a préféré le maintien de la droite au pouvoir que de s’allier au PSOE ou à SYRIZA en Grèce voir au Labour version CORBIN en Grande-Bretagne.
Je ne partage pas cette orientation, certes confortable, mais qui nous condamnerait à être dans l’opposition pendant de nombreuses années.
J’ai décidé de ne pas parrainer sa candidature.
Je soutiendrai le moment venu le candidat progressiste capable d’accéder au second tour et de battre Marine Le Pen.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
24
Fév
2017
0

Communiqué

Mon collaborateur a été mis en cause dans un article du Canard Enchaine de cette semaine qui a été largement repris dans la presse, suite à un signalement transmis au Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation.
Il a formellement nié les faits reprochés et il a porté sa part de vérité dans le journal Le Parisien ce matin.
Une enquête préliminaire est en cours actuellement et j’attends les conclusions.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
14
Fév
2017
0

Suite à l’agression de Théo L.

> Les conditions dramatiques de l’interpellation de Théo L. Sont condamnables et sans excuses. Comme l’a rappelé le Président de la République ce matin, la justice doit passer.
>
> Rien ne saurait justifier les violences commises ces derniers jours dans les banlieues par certains qui prétendent soutenir Théo.
>
> Cet excès de violence met à mal les fondements de la République et font le jeu de l’extrême droite.
>
> Les coupables doivent être sanctionnés sans faiblesse. Hélas, c’est aussi le constat de l’échec de la politique de la ville de ces vingts dernières années.
>
> C’est aussi la preuve qu’il ne suffit pas d’injecter des millions d’euros pour requalifier ces villes qui ont servi d’exutoire de certains politiques qui reléguaient celles et ceux qui ne voulaient pas chez eux.
>
> La politique de la ville c’est sans doute la requalification urbaine mais aussi le maintien de service public fort; police, justice, éducation nationale, le rappel des règles du vivre ensemble et aussi une vrai mixité sociale.
>
> Espérons que le drame d’Aulnay ouvrira les yeux aux bienpensants qu’ils soient de droite ou de gauche.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
21
Déc
2016
0

Condamnnée mais dispensée de peine…

La décision rendue par la Cour de Justice de la République dans la procédure de détournement de fonds publics commis par un tiers et résultant de la négligence de Mme Lagarde est inacceptable. En effet, la Cour a déclaré Christine Lagarde coupable mais l’a dispensée de peine !
Sans doute Christine Lagarde a-t-elle été l’instrument du Président de la République de l’époque mais la Constitution de notre pays est claire ; Si le Président de la République ne peut être jugé responsable des actes commis dans l’exercice de ses fonctions, ce sont les ministres qui en assument la responsabilité.
Il ne peut y avoir de justice à deux vitesses dans notre pays. Je crains que cette décision contribue à alimenter le fond électoral de l’extrême droite. Je considère que la Cour de Justice de la République reste une justice d’exception. Les ministres doivent être des justiciables comme les autres, pour cela, ils devraient rendre compte devant la justice ordinaire.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
07
Déc
2016
0

La primaire de la Belle alliance populaire…

La course à l’échalote qui se joue au Parti Socialiste est affligeante. Alors que le nombre de candidats à la Primaire ressemble à s’y mécroire à un mauvais congrès, des socialistes, animés par une stratégie d' »impechment », délaissant ainsi le souci du rassemblement en viennent à susciter une candidature de Vincent Peillon.
Il est urgent que le sens des responsabilités l’emporte et que l’intérêt général prime sur des stratégies individuelles qui nous mèneraient à l’échec.
En ce qui me concerne, j’ai fait le choix du rassemblement.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
02
Déc
2016
0

François Hollande ne sera pas candidat à sa réélection

L’annonce du Président de la République, François Hollande, de ne pas se représenter à la présidentielle de 2017 sonne comme un coup de tonnerre.
C’est la première fois dans l’histoire de la Ve République que le Président en exercice ne concoure pas à sa réélection. Cette décision courageuse a été prise dans le seul but de rassembler son camp. Je salue avec beaucoup de respect cette décision et je rends hommage à François Hollande pour son action pour le pays depuis son élection en 2012.
Je reste persuadé qu’avec du recul, les françaises et les français apprécieront à sa juste valeur son bilan.
Cette leçon appelle au sens des responsabilités tous les socialistes. La gauche a l’impérieuse obligation de se rassembler dans la primaire citoyenne afin de désigner notre candidat face à la droite et l’extrême droite.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
24
Nov
2016
0

Primaires de la Droite du Centre

Electeurs de droite, ne vous laissez pas tromper même si Alain Juppé n’est pas un progressiste, il n’en demeure pas moins qu’il représente mieux la société française que François Fillon qui a montré une caricature du conservatisme. François Fillon, à travers son programme, propose une remise en cause de notre modèle social et tend à s’opposer à la libéralisation de la société.
Réfléchissez bien à deux fois avant de voter dimanche prochain.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto