12
avr
2014
0

Des nominations utiles et justifiées

La composition du gouvernement a donc été arrêtée par la nomination mercredi de 15 secrétaires d’Etat qui satisfont autant l’exigence de parité qu’ils apportent à l’équipe déjà en place leurs talents, leurs compétences et la richesse de la diversité de leurs engagements. Je salue notamment la nomination de Laurence ROSSIGNOL et de Jean-Marie LE GUEN, que je connais de très longue date. Dans leurs nouvelles fonctions, ils ont désormais une belle opportunité de démontrer les très hautes qualités dont je les sais porteurs.

Je me félicite également de la proposition faite à Jean-Christophe CAMBADELIS de prendre la tête du Parti socialiste. Même si un vote des militants sera nécessaire, je suis convaincu que Jean-Christophe a les atouts et la capacité de faire du PS la grande force politique d’impulsion, de proposition et de rassemblement qu’il ne doit jamais cessé d’être.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
02
avr
2014
0

Un gouvernement du courage

Le premier engagement du nouveau Premier Ministre a été tenu : la France est aujourd’hui doté d’un gouvernement de combat, resserré, composé de femmes et d’hommes d’expérience et dont les compétences, au-delà des habituelles polémiques partisanes, ne sont mises en doute par personne. Charge à eux de raffermir l’autorité de l’Etat et d’améliorer les processus de décision et de communication qui avaient pu faire défaut. Charge à eux, sous l’autorité du Président de la République et de Manuel VALLS, d’amplifier l’effort de redressement du pays.

L’engagement et le courage, c’est ce qui a manqué à nos partenaires écologistes. C’est sur la base d’un accord politique, dont les contreparties en termes de sièges à l’Assemblée nationale étaient généreuses, que nous avons œuvré ensemble à l’alternance, lors des présidentielles dernières. Manuel VALLS a parfaitement assumé ses responsabilités dans l’offre qu’il leur a faite. Et c’est pour des raisons de bas calcul politicien que les écologistes ont décidé d’abandonner les leurs, dans un moment de fragilité pour la majorité. Ce comportement ne fait pas honneur à l’écologie politique, ni à ses dirigeants.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
31
mar
2014
0

VALLS Premier Ministre

La nomination de Manuel VALLS à Matignon est une excellente nouvelle, qui répond à l’urgence exprimée par les Français dimanche dernier. C’est une nomination que j’espérais depuis l’élection du François HOLLANDE à la Présidence de la République.

Manuel VALLS est parfaitement à même d’incarner l’autorité et la fermeté nécessaires pour poursuivre le redressement de notre pays. Il incarne l’exemplarité d’une intégration républicaine réussie et une vision modernisée et pragmatique du socialisme.

Je tiens à lui adresser mes félicitations les plus vives et rend hommage à l’œuvre courageuse menée par son prédécesseur.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
31
mar
2014
0

Réagir

La gauche, et particulièrement le Parti socialiste, ont subi dimanche au 2e tour des municipales une déroute sans précédent dans l’histoire politique de ces cent dernières années. Dans ces conditions, il convient de tirer une analyse rapide des causes de cet effondrement et d’adresser en retour un signal fort aux Français. L’onde de choc, sinon, sera désastreuse lors des élections européennes comme des consultations suivantes.
Localement, je me félicite de la victoire d’Anne HIDALGO à Paris, qui a réussi dans un contexte délétère à sauver Paris, et me réjouis du beau succès de François DAGNAUD dans le 19e. Cette victoire nous est d’autant plus précieuse qu’elle s’inscrit dans une dynamique très négative pour les forces de progrès.

Il appartient désormais au Président de la République, de réagir rapidement au message adressé par les Français et de tracer une perspective claire pour les mois qui viennent.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
25
mar
2014
0

Diaboliser ?

Il est tentant, lors d’une campagne électorale, de diaboliser son adversaire et de stigmatiser toute personne susceptible de voter pour lui. C’est fréquemment le cas pour le Front National, et c’est à mon sens une erreur. Le FN est un parti d’extrême-droite, dont l’idéologie profonde est résolument hostile au pacte républicain et aux valeurs démocratiques qui nous rassemblent. Mais le diaboliser ne l’a jamais pénalisé électoralement, les résultats de dimanche le démontrent amèrement. Mieux vaudrait, par exemple, rappeler son bilan calamiteux à la tête des villes qu’il a déjà géré, pour convaincre les électeurs qu’il ne représente pas une option, mais bien un réceptacle de haine et de peurs qu’il ne sait qu’attiser.

Dans un tout autre registre, naturellement, l’accord électoral passé dans le 5e arrondissement entre la liste UMP officielle et celle menée par le fils de Jean TIBERI devrait susciter beaucoup de sarcasmes, et le nom de l’ancien Maire de Paris utilisé comme un épouvantail. Je ne crois pas cette stratégie porteuse : si le fils ne peut être comptable des qualités ou des défauts de son père, les électeurs parisiens sauront juger seuls de l’incapacité chronique de la droite parisienne à comprendre qu’un mandat ne se lègue pas en héritage, mais qu’il est un engagement au service des autres. C’est pour cela que Bertrand DELANOE est devenu Maire de Paris en 2001, et qu’Anne HIDALGO le sera dimanche prochain.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
24
mar
2014
0

Une gifle

Le résultat du premier tour des municipales est un séisme pour la gauche au pouvoir et une catastrophe pour le PS. Si l’abstention et le vote FN peuvent être considérés comme l’expression d’une détresse sociale profonde, il n’en reste pas moins que la sanction est aussi limpide que brutale pour le gouvernement, qui devra bien en tirer les leçons à court terme.

Le message politique ayant été passé, il reste que ces élections sont autant de scrutins locaux, et que le deuxième tour, dimanche prochain, doit être l’occasion de se prononcer sur les qualités propres de leurs édiles municipaux. Et, sur le terrain du quotidien, bon nombre de maires socialistes se sont avérés de bons, voire d’excellents gestionnaires. Il serait injuste de leur faire payer une colère dont ils ne sont pas responsables.

A Paris, les candidats soutenant Anne HIDALGO ont fait un bon score, qui sera amplifié dimanche grâce au rassemblement avec les écologistes. La sérénité et la mobilisation sont de mises. Mais là aussi, il faudra convaincre chacun d’aller aux urnes !

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
20
mar
2014
0

Dépolluer la campagne

Les pics de pollution dans les centres urbains sont un sujet trop grave pour nourrir des polémiques stériles. Socialistes et écologistes, avec d’autres, ont administré ensemble la Ville de Paris pendant 13 ans et avec succès. C’est grâce à Bertrand DELANOË, ainsi, qu’ont été installés les premiers couloirs de bus sécurisés, que pour la première fois la circulation automobile a été réduite, l’espace public mieux partagé et ouvert enfin aux circulations douces, que Vélib et Autolib ont été mis en place. Et dans le 19e, le réaménagement de l’avenue Jean-Jaurès à l’initiative de l’ancien Maire du 19e et en concertation avec les riverains a permis de pacifier la circulation et de fluidifier les transports collectifs. Voici des réalisations de long terme, structurants pour la préservation de notre environnement, et qui tranchent avec la fébrilité de ces deniers jours de campagne.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
19
mar
2014
0

La Crimée en otage

Vladimir POUTINE vient d’annexer, sans coup férir, la Crimée, sauvegardant ainsi ce qu’il considère à la fois comme un territoire stratégiquement essentiel pour la flotte russe et une opportunité politique unique de renforcer en interne une popularité singulièrement écornée depuis ses tripatouillages électoraux de 2012.

Le résultat du référendum, organisé à la pointe de la baïonnette, ne surprendra personne. Le président russe est un expert en bourrage des urnes, et nous autres, démocraties occidentales, serions bien malvenues de reprocher aux démocrates ukrainiens un courage que nous n’avons pas eu.

La légitimité de Poutine ne tient plus, désormais, que dans sa capacité à mettre en scène, de manière grandiloquente, sa puissance militaire. C’est un tyran à l’agonie, contraint à la fuite en avant. Tant que ses oligarques le soutiennent, il n’en est que plus dangereux.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto