23
juin
2015
0

Pour des droits nouveaux en faveur des personnes et des malades en fin de vie.

Avec l’ensemble de mes collègues de gauche, nous avons rejeté à une large majorité la proposition de loi créant de nouveaux droits aux personnes et aux malades en fin de vie.
Ce texte, élaboré par la commission Clayes-Léonetti dans un esprit de rassemblement et de consensus, était jugé par beaucoup comme humain et équilibré. Malheureusement, le Sénat l’a détricoté et vidé de sa substance.
Des sénateurs ont ainsi, entre autres, supprimé la possibilité dans certains cas de recourir à la sédation profonde et continue jusqu’au décès et limité la procédure collégiale (patients, équipe médicale, famille) de prise de décision aux seuls cas où le patient est hors d’état d exprimer sa volonté.
Dans ces conditions, il ne m ‘était plus possible de soutenir cette version proposée par le Sénat. Je regrette ces modifications profondes d’une proposition de loi qui tentait de répondre à des considérations humaines. Je considère que les personnes et les patients en fin de vie doivent avoir la maitrise de leur corps.
Je fais confiance à mes collègues, députés socialistes, pour rétablir la version initiale de ce texte.

Ecrit par Roger Madec dans : Le Sénat,Non classé |
22
juin
2015
0

L’arrêt de la Cour d’Appel de Cayenne

La cour d’appel de Cayenne a décidé dans un arrêt rendu ce jour, d’annuler la condamnation prononcée par le Tribunal de Grande Instance en juillet 2014, contre l’ex candidate FN, Anne Sophie Leclère pour avoir comparé Christiane Taubira à un singe.

SI je regrette cette décision qui repose sur un point de procédure, je salue l’action du Parquet de Paris qui a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire visant la candidate FN sur les mêmes faits.

Je ne doute pas un seul instant que les propos racistes et ignobles de cette candidate du FN seront sanctionnés par la Justice de la République.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
18
juin
2015
0

La proposition de loi sur la fin de vie

Le Sénat a débuté, hier soir, l’examen de la proposition de loi créant des nouveaux droits en faveurs des malades et des personnes en fin de vie.
Ce texte constitue une avancée réelle même si je considère qu’il ne va pas assez loin. Avec un certain nombre de mes collègues socialistes, communistes, écologistes, radicaux et un élu centriste, nous avons défendu, en vain, des amendements dans le but d’élargir le champ des possibilités offertes au patient en fin de vie. Je pense, en particulier aux dispositions en faveur d’une aide active à mourir dans certains cas spécifiques. Le combat pour la maitrise de son destin n’est pas fini. Je ne doute que d’autres évolutions législatives interviendront à l’avenir.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
17
juin
2015
0

Avec Claude Bartolone, nous sommes tous l’Ile de France

Le lancement de campagne de Claude Bartolone, hier soir, à Créteil, a, de l’avis général, suscité un réel engouement des socialistes franciliens. Je considère que ce départ constitue un espoir pour l’Ile de France.

Claude Bartolone a pu démontrer ses capacités de rassemblement de tous les socialistes ainsi que des différentes composantes sociales et territoriales de l’Ile de France.

Près de 1700 personnes ont répondu à l’invitation du candidat socialiste à la région. Promettant une « Ile de France humaine », il a indiqué que son projet s’appuiera sur la qualité de vie, la jeunesse et la vitalité.

Comme tous les socialistes, je m’engage pleinement dans cette campagne dont je ne doute pas un instant de l’issue victorieuse.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
17
juin
2015
0

L’attitude irresponsable des frondeurs

A la suite de la décision du Gouvernement de Manuel Valls d’appliquer l’article 49-3 de la Constitution pour l’adoption du projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, je souhaite renouveler toute ma confiance au Président de la République, François HOLLANDE et au Premier Ministre Manuel VALLS.

Je déplore que les « frondeurs » continuent de jouer une musique dissonante alors même que la motion portée par le Premier Secrétaire Jean Christophe CAMBADELIS et soutenue par l’exécutif ait obtenu plus de 60% des suffrages lors du Congrès de Poitiers.

La ligne a été fixée et l’attitude de certains députés socialistes constitue une faute politique. Les règles de la démocratie interne s’appliquent à chacun. Si les frondeurs souhaitent s’en affranchir, il leur faudra prendre leurs responsabilités et en tirer les conséquences.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
11
juin
2015
0

La situation des migrants à Paris

Chacun d’entre nous ne peut qu’être sensible à la situation des migrants qui se sont échoués à Paris ces dernières semaines. Cependant, il n’est pas possible de laisser l’installation de campement dans la Capitale de manière anarchique et qui pourrait engendrer des difficultés sanitaires. Je considère qu’une action humanitaire doit être engagée. C’est la raison pour laquelle je salue la démarche de la Maire de Paris, Anne Hidalgo qui envisage de créer un centre d’accueil. Néanmoins, je souhaite que l’Etat et les collectivités de la métropole parisienne unissent leurs efforts dans le but de faciliter cet accueil qui ne peut être supporter par la Ville de Paris, seule.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
11
juin
2015
0

Le 77e congrès du Parti Socialiste à Poitiers

Je veux saluer l’action de Jean-Christophe CAMBADÉLIS à la tête du Parti Socialiste qui a su, dans une démarche de rassemblement, dégagé une large majorité sur une ligne politique claire de soutien loyal mais constructif au Gouvernement qui a été entendu par le Premier Ministre.
L’attitude et les propos de Christian PAUL qui font suite à l’annonce par Manuel VALLS d’un « Engagement très fort en faveur de la Petite Entreprise » (Small Business Act) sont inadmissibles.
On ne peut être à la fois dans le Parti Socialiste qui soutient le Gouvernement et s’exprimer comme un membre de l’Opposition qui critique l’action gouvernementale.
Il serait temps qu’il prenne ses responsabilités.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
30
mai
2015
0

Les Républicains : un hold up de la droite française

L’UMP a, au cours de ce week end, décidé de changer de nom. Si une formation politique a le droit de décider librement le nom qu’elle se choisit, on remarquera que la droite est coutumière de ce procédé. Rappelons nous que l’UMP a d’abord été créée pour faire oublier les démêlés du RPR avec la justice ; emplois fictifs, électeurs fantômes..
Aujourd’hui, Nicolas SARKOZY veut, à nouveau, changer de nom pour tirer un trait sur les affaires judiciaires en cours; financement occultes, affaire Pygmalion. Plus personne n’est dupe de ces stratégies d’appareil et de ce coup de ripolinage.
En revanche, en choisissant la désignation « Les Républicains », la droite tente une usurpation de la République qui, je le rappelle, est notre bien commun. La République appartient à tout le monde et je considère que le nom de République ou de Républicain doit demeurer dans le domaine public sans aucune exclusive partisane.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto