29
oct
2014
0

Sivens.

La perte d’une vie est dramatique. Une enquête a été ordonnée par le Ministère public. Ses conclusions seront connues dans les prochaines semaines. Si des erreurs ont été commises par les forces de l’ordre alors de sanctions devront intervenir. Dans cette attente, il est du devoir de chacun de respecter la période de deuil de la famille. Ainsi toutes déclarations publiques notamment de la part d’anciens ministres, sont d’une indécence inacceptables et indignes d’élus de la République.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
28
oct
2014
0

La nouvelle carte des régions

La commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi relatif à la délimitation des régions a fait du bon travail. Si je souscris aux objectifs de la réforme territoriale telle que proposée par le gouvernement je reste opposé à un passage en force. Le Sénat doit être entendu car il est, de par la Constitution, le représentant des collectivités territoriales. Le texte adopté par la Commission ouvre la possibilité à un département de changer de région d’appartenance. Cette initiative laissée aux territoires est une bonne chose et je m’en félicite. En revanche, je ne suis favorable à la création d’une région Alsace qui serait dotée d’un statut particulier mais le débat doit demeurer ouvert.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
28
oct
2014
0

Les élections législatives tunisiennes

Je me félicite que le rassemblement laïc du mouvement « Nidaa Tounes»  devienne, au lendemain des élections législatives en Tunisie, la première force politique dans la nouvelle Assemblée des Représentants du Peuple. C’est donc ce parti qui aura la responsabilité de former le prochain gouvernement. Après avoir organisé des élections libres, transparentes et pluralistes, la Tunisie va expérimenter dans les prochaines semaines une alternance du pouvoir entre les deux principales formations politique du pays, les islamistes d’Ennahda et les laïcs de Nidaa Tounes. Je m’en réjouis car je considère que la politique et la religion n’ont jamais fait « bon ménage» . Que ce soit en Europe, où l’Inquisition n’a pas laissé de bons souvenirs ou en Israël où la fracture entre laïcs et religieux suscite des inquiétudes. Ma conviction profonde est que la religion doit relever de la sphère privée.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
23
oct
2014
0

Halte au feu!!!

Il ne se passe pas un jour sans que l’on assiste à une surenchère verbale entre responsables socialistes. Comme je l’ai déjà exprimé, j’approuve la politique menée par Manuel VALLS sous l’autorité du Président de la République. En revanche, je ne souscris pas à sa proposition de changer le nom du Parti Socialiste.
Les derniers propos de Benoit Hamon sont déplacés et même inadmissibles de la part d’un ancien membre du gouvernement qui avait approuvé tous les arbitrages budgétaires.
Il est grand temps que la raison l’emporte sur l’égo démesuré de tout à chacun sinon ils seront renvoyés, comme le PS, dans les oubliettes de l’Histoire.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
22
oct
2014
0

Cohérence et solidarité

Il est inacceptable que les voix de 39 députés socialistes aient manqué au vote du budget 2015. Le vote du budget est l’acte fondamental de constitution de la majorité dans toutes les démocraties du monde, et le choix personnel fait par ces députés est en contradiction avec les consignes données par le parti qui les a fait élire. Que d’anciens ministres, alors en fonction au moment des arbitrages préparatoires, s’affranchissent de ce respect des règles élémentaires pose un problème politique qui ne peut être ignoré. A l’heure où la majorité présidentielle, dans des temps difficiles, a besoin de cohérence et de solidarité, il est indigne que certains privilégient leurs destinées individuelles à l’œuvre collective conduite sous l’autorité du Président de la République et de son Premier Ministre.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
20
oct
2014
0

La contribution de Martine AUBRY

La liberté de parole est essentielle au sein du Parti socialiste depuis sa création par François Mitterrand en 1971.
Nul ne peut contester le droit à Martine Aubry de s’exprimer mais je condamne la manière brutale dont elle l’a fait à travers une interview dans la presse.
Lorsque l’on a été ministre à plusieurs reprises, première secrétaire du PS et candidate à la candidature pour l’élection présidentielle, on ne peut imaginer un seul instant que critiquer l’action d’un Président de la République socialiste et son gouvernement n’affaiblisse pas son camp et ne contribue pas à le discréditer encore un peu plus.
Les états généraux voulus par le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis sont une occasion d’avoir un débat en profondeur. Pourquoi ne pas utiliser cette voie pour exprimer ses désaccords sur les orientations de la politique gouvernementale plutôt que de le faire dans une interview.
Par ailleurs, les frondeurs et Martine Aubry semblent oublier que le monde a changé, que la société française a changé et que les vieux schémas du socialisme ne sont pas forcément adaptés à la situation actuelle.
Sans doute la politique du gouvernement n’est pas parfaite. J’attends des propositions concrètes de la part de ceux qui la contestent en notre sein.
Martine Aubry a été en son temps une grand ministre du travail. Elle serait plus utile à mettre son talent au service du Président et son gouvernement que de se prêter à ce type de manœuvre stérile.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
20
oct
2014
0

le synode et le Pape

Lors de l’ouverture du synode, le Pape avait lancé des pistes de réflexion très progressistes en ce qui concerne les divorcés et les homosexuels.
Force est de constater que les conservatismes pèsent puisque la majorité qualifiée des 2/3 n’a pu se dégager autour de la volonté papale.
Néanmoins plus de 60% des Pères synodaux se sont prononcés favorablement sur les réformes lancées par le Pape. Espérons que l’année qui nous sépare du prochain synode fera évoluer plus de prélats, ce qui reste indispensable, si l’Eglise veut conserver ses fidèles.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |
17
oct
2014
0

Manif pour tous, droits pour personne

Les promoteurs et les manifestants de la fameuse « Manif pour tous » ne manifestent pas pour la famille ou pour l’enfance. Ils imposent, ou tentent d’imposer, une vision réactionnaire de notre organisation sociale qui tranche singulièrement avec la progression constante des droits et libertés que la République a assurée, au fil des décennies, aux citoyens. La loi ne vise pas à enfermer l’individu dans des carcans moraux, mais libère au contraire des contraintes de la tradition, des coutumes héritées et des commandements imposés. Non, nous ne reviendrons pas sur la loi qui rendit l’école laïque, libre et obligatoire. Nous ne reviendrons pas sur la séparation des Eglises et de l’Etat. Non plus que sur le suffrage universel et son ouverture aux femmes. Nous ne restreindrons pas le droit à la contraception, à l’avortement, ni le droit pour une femme mariée d’ouvrir un compte en banque. La France ne permettra pas davantage que l’on condamne un homme ou une femme à être coupé en deux. L’homosexualité, tant que la République vivra, ne sera plus jamais considérée comme une maladie mentale. Et le droit de chacun à s’aimer, à avoir des enfants, et à placer cette union sous la protection commune de la loi républicaine demeurera une étape supplémentaire dans le long cheminement, entamé avec la Révolution française, vers l’émancipation humaine.

Ecrit par Roger Madec dans : Non classé |

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Glen CHAVIN-COLLIN | Traduction WordPress tuto